14.05.2020

I

petite chose
je ne suis que toute petite chose
et pourtant, pourtant il n’y en a qu’une
comme moi

chaque souffle
unicité du souffle
chaque instant
unicité de l’instant

face à la finitude
je suis une fin en soi
je suis mon bien
le plus précieux

II

je vivrai avec vous
je contribuerai à l’ensemble
mais dans mon théâtre
vous resterez des figurants

vous ne saurez jamais
rien d’autre que vous-mêmes
mais ne me demandez pas ne me demandez jamais
ne me demandez pas de m’éteindre

mon absence
ne changerait rien du tout
mais ma disparition
ma disparition serait un absolu

Travail élaboré en collaboration avec Séverine Rouy (photographie), dans le contexte de notre projet Confluences.

Le site de Séverine Rouy
Le site de Confluences

27.04.2020

_ENGLISH VERSION OF THE TEXT BELOW_

Comme toutes les belles histoires, l’histoire de la revue lorem_ipsum a un début et une fin. Je ne sais pas vraiment pourquoi ni comment ça a commencé mais ça m’a pris d’un coup, un beau jour d’automne 2013. Certains trucs de ma vie d’avant me manquaient, je suppose. J’étais en Asie depuis trois ans, j’ai dû ressentir le besoin de me reconnecter à la vie culturelle, de faire de nouveau partie d’un projet. L’idée d’une revue s’est imposée d’elle-même : j’en avais déjà créé plusieurs et internet me permettait de tout faire de chez moi, sans budget ni équipe. 


Toute cette affaire m’a excité comme une puce : en fin de journée j’avais le nom, le concept, le logo, la charte graphique et l’architecture du site ! J’adore quand ça se passe comme ça, quand ton cerveau chauffe, assemble d’un coup toutes les pièces du puzzle, et qu’à partir de rien le matin tu te retrouves avec quelque chose le soir, que tu ne savais même pas que tu allais fabriquer en te levant....

24.04.2020

(Pour raisons techniques, la lecture de ce texte n'a pas pu être optimisée pour mobile, je vous invite donc à ne le lire que sur ordinateur ou tablette.)

je savais je ne savais que trop qu’il se trouvait qu’il y avait
des êtres en marche à l’intérieur du sol
prêts à ravaler le présent que nous leur avions dérobé
leurs testaments trahis recomposés
à la surface du sable à la surface du verre
il suffisait pour voir de croire de vouloir
il suffisait de chercher tu seras une maison tu abriteras les maux du monde

ou peut-être que la terre était plate et que
peut-être qu’ils vivaient sens dessus dessous comme nous
comme nous

ou peut-être à force de gratter tout finira
peut-être qu’il n’y avait pas de terre du tout que nous 
que nous n’étions qu’une expérience innommable
cobayes d’un architecte dépravé tout finira par s’effriter

il y avait tant de preuves informelles il suffisait de il suffit de gratter
de décortiquer l’intertexte
pour entrevoir que derrière chaque séisme
un mécanisme était dissim...

09.04.2020

Être végétarien ou végane implique souvent de se faire troller pour rien. Je ne parle pas des militants, mais de la majorité silencieuse qui a simplement modifié ses habitudes alimentaires sans pour autant faire la morale aux autres, et qui se voit pourtant jeter à la figure, par des gens à qui elle n’a rien demandé, des tas d’arguments fallacieux censés lui démontrer que ses choix sont erronés.

J’avais déjà abordé il y a longtemps l’argument de « c’est pas naturel ». Un ami a récemment eu la gentillesse de rappeler à ma mémoire l’argument des plantes qui souffrent. Autrement dit, puisque les plantes souffrent aussi, à quoi bon ne pas manger les animaux ? Cela pourrait être pertinent s’il était établi que les plantes souffrent, mais est-ce le cas ? Nous n’avons qu’un seul et unique moyen de le savoir : la recherche scientifique. Si vous pensez que ce genre de trucs peut être déterminé par vos « intuitions », les « énergies » que vous pensez percevoir ou la « sagesse » des peuples aborig...

03.04.2020

Un peu de douceur dans le confinement, puisque vous avez le temps.

17 minutes, le chant d'une sirène, le temps d'une berceuse.

« Lorelei », par Jean-Sully Ledermann et Shaomi. 

Nouvel extrait de l'album de poésie sonore « Étanchéité ».

Disponible en téléchargement chic et pas cher sur Bandcamp.

N'hésitez pas à partager si ça vous rassure !

25.03.2020

Suite à l’annonce du Premier ministre, selon laquelle les sorties des Français seront désormais limitées à un kilomètre du domicile, nous avons demandé des précisions à Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

— Pourquoi un kilomètre et pas, par exemple, 999 mètres ou un kilomètre et deux mètres ?
— Écoutez, il fallait un chiffre rond, parce que les Français, bon, ils ne sont pas très bons en maths, la cote de popularité du Président le prouve. Mais ce qui est important à retenir, c’est notre volonté de protéger nos concitoyens, de stopper la contamination.
— Donc, à un kilomètre et un centimètre, on est plus contagieux qu’à un kilomètre ?
— Oui. C’est ce que nous disent les scientifiques. Il faut dire la vérité aux Français.
— Pourquoi faire preuve d’une telle précision seulement une semaine après le début du confinement ? Pourquoi n’avoir pas défini une distance précise dès le premier jour ?
— Mais c’était déjà très précis ! Il fallait rester « à proximité » du dom...

21.03.2020

Depuis quelques jours, je vois un certain nombre d’@mis Facebook partager divers liens et réflexions concernant la possibilité d’un complot autour du coronavirus. Je sais qu’ils l’ont fait de bonne foi, je sais que ce sont des gens éduqués, cultivés, et je me demande comment on en est arrivés là. 

Je me suis efforcé de dire ce que j’en pensais à chacun avec bienveillance, patience et pédagogie. Mon but n’était pas de braquer mais simplement de ramener un peu de rationalité dans le débat. Ça s’est bien passé avec tout le monde, aussi vais-je essayer de m’exprimer avec la même bienveillance dans ce condensé de ce que j’ai pu dire aux uns et aux autres. J’espère que personne ne prendra cet article comme une insulte personnelle ou une leçon de morale, ni ne se permettra de me troller en commentaire. Ce texte ne s’adresse pas aux gens qui sont absolument convaincus de l’existence d’un complot, mais à tous ceux et celles qui s’interrogent, qui ne savent plus quoi penser. C’est un peu long, vo...

28.02.2020

J’ai rencontré Denis Lecarme en juillet 2008. Je cherchais du taf et il m’en a donné. Il venait de fonder le collectif de chanson La Compagnizz, qui regroupait son projet solo et le duo lalaBolduc (Sainthomas et Otchoz se joindraient plus tard à l’asso). La Compagnizz avait besoin d’un chargé de diffusion et de communication. L’affaire fut conclue en une petite heure de discussion avec Denis, Carole et Lucile. Ils étaient cool comme ça, Denis, Carole et Lucile.

Ça a duré deux ans et, comme tous les jobs culturels, c’était plus qu’un job. C’était des aventures, des rebondissements et surtout des amitiés. J’ai plein de souvenirs funky de ces journées passées à harceler les programmateurs de salles au téléphone ; des concerts de mes « patrons » auxquels j’assistais toujours avec émotion ; des petites soirées dînatoires que j’organisais cà et là à la maison avec eux, juste pour passer du temps ensemble et apprendre à nous connaître… 

Et je pourrais vous raconter bien...

01.02.2020

« étanchéité des mots »

En ces temps de frontières cloisonnées. Entre toi, vous, lui, elle, moi. Un peu plus de proximité... ou pas ?

« Étanchéité », nouvel extrait de l'album de poésie sonore éponyme de Jean-Sully Ledermann et Shaomi.

Texte by S. Musique et réalisation du clip by JSL.

Disponible en téléchargement chic et pas cher sur Bandcamp.

N'hésitez pas à partager si ça vous rapproche !

31.10.2019

« chaque jour est un ballet de folles / les dissonances se succèdent avec des velléités de climax et nous y travaillons ! »

On s’est dit que pour Halloween, les dissonances étaient de rigueur ;)

« Les saltimbanques », extrait bizarre de l’album de poésie sonore « Étanchéité », by Jean-Sully Ledermann et Shaomi.

Disponible en téléchargement chic et pas cher sur Bandcamp.

N'hésitez pas à partager si ça vous citrouille ;)

22.01.2019

Parce qu'on nous promet des lendemains qui déchantent, et parce qu'on préfère chanter demain.

2.0, troisième extrait de l'album de poésie sonore Étanchéité, by Jean-Sully Ledermann et Shaomi.

Texte et voix de Shaomi, musique et réalisation du clip de Jean-Sully Ledermann.

Une ode au #transhumanisme

Disponible en téléchargement chic et pas cher sur Bandcamp.

N'hésitez pas à partager si ça vous électrise les neurones ;)

21.01.2019

On croit qu'on avance et qu'on vit, on croit qu'on a tout l'avenir devant soi, on croit qu'on y voit clair alors qu'on a les yeux pleins de rayures. On se dit c'est les lunettes, il faut changer de lunettes, mais ce sont les yeux. Je pense à ces écrivains qui font une carrière sur leurs pères, leurs mères, la mort du père, la mort de la mère, les frères relous, la sœur incestueuse, les secrets plus ou moins frelatés de leurs familles dysfonctionnelles et pourtant si typiques. Je pense à eux et je me demande pourquoi ne pas juste faire ça, pourquoi ne pas simplement m'étaler sur l'écran ? Je me demande où j'en suis à mon âge, qui justifie que je me pose une question pareille. Mon esprit se délite un peu ces derniers temps. Ma mémoire immédiate est de moins en moins immédiate, ma perception des choses est un tantinet branlante – psychédélique, parfois. Une impression un peu inquiétante d'être défoncé en permanence, une propension un peu trop grande à faire tomber, à laisser tomber les ob...

09.12.2018

La France : un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer selon Sylvain Tesson ? Peut-être...

1968-2018, d'une révolution à l'autre... Jean-Sully Ledermann et Shaomi remettent les points sur les « i ».

À bon entendeur, deuxième extrait de l'album de poésie sonore Étanchéité.

Écrit par Shaomi
Composé par Jean-Sully Ledermann

Shaomi : voix
Jean-Sully Ledermann : musique, voix additionnelles
Blessy Varghese : voix additionnelles
Meenakshi Krishnan : voix additionnelles
Ram Krishnan : voix additionnelles

Disponible à l'écoute et en téléchargement chic et pas cher sur Bandcamp.

13.11.2018

Je vous l'avais annoncé en mai dernier et il est arrivé : Puzzle, premier EP electropop de l'artiste lyonnaise Dimitri.

Cette sortie est un peu spéciale pour moi puisque, comme je vous l'avais expliqué, je suis co-crédité sur le titre Urbaine. Il faut rendre à César ce qui appartient à César : ma contribution est minime et le texte d'Urbaine est, avant tout, le fruit du travail de Dimitri. Mais quand même, il y a un tout petit peu de moi là-dedans et je suis très fier d'être associé à ce beau projet.

Parce que c'est un beau projet, et ce n'est pas parce que je suis dessus que je vous dis ça. Les fans du Shaomix et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux connaissent ma passion pour les musiques électroniques en général et la synthpop en particulier, donc si je vous dis que c'est bien, vous pouvez me croire sur parole. Mais le mieux est encore d'allez l'écouter et de juger par vous-mêmes.

Puzzle est disponible sur toutes les plateformes numériques et même au format C...

Please reload

Please reload

Please reload