28.02.2020

J’ai rencontré Denis Lecarme en juillet 2008. Je cherchais du taf et il m’en a donné. Il venait de fonder le collectif de chanson La Compagnizz, qui regroupait son projet solo et le duo lalaBolduc (Sainthomas et Otchoz se joindraient plus tard à l’asso). La Compagnizz avait besoin d’un chargé de diffusion et de communication. L’affaire fut conclue en une petite heure de discussion avec Denis, Carole et Lucile. Ils étaient cool comme ça, Denis, Carole et Lucile.

Ça a duré deux ans et, comme tous les jobs culturels, c’était plus qu’un job. C’était des aventures, des rebondissements et surtout des amitiés. J’ai plein de souvenirs funky de ces journées passées à harceler les programmateurs de salles au téléphone ; des concerts de mes « patrons » auxquels j’assistais toujours avec émotion ; des petites soirées dînatoires que j’organisais cà et là à la maison avec eux, juste pour passer du temps ensemble et apprendre à nous connaître… 

Et je pourrais vous raconter bien...

13.11.2018

Je vous l'avais annoncé en mai dernier et il est arrivé : Puzzle, premier EP electropop de l'artiste lyonnaise Dimitri.

Cette sortie est un peu spéciale pour moi puisque, comme je vous l'avais expliqué, je suis co-crédité sur le titre Urbaine. Il faut rendre à César ce qui appartient à César : ma contribution est minime et le texte d'Urbaine est, avant tout, le fruit du travail de Dimitri. Mais quand même, il y a un tout petit peu de moi là-dedans et je suis très fier d'être associé à ce beau projet.

Parce que c'est un beau projet, et ce n'est pas parce que je suis dessus que je vous dis ça. Les fans du Shaomix et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux connaissent ma passion pour les musiques électroniques en général et la synthpop en particulier, donc si je vous dis que c'est bien, vous pouvez me croire sur parole. Mais le mieux est encore d'allez l'écouter et de juger par vous-mêmes.

Puzzle est disponible sur toutes les plateformes numériques et même au format C...

02.08.2018

Peut-être avez-vous déjà vu cette vidéo :

Si l'on en croit les différents compteurs de l'INA sur leur site, Facebook et YouTube, des centaines de milliers de gens l'ont vue. Et bien sûr, tout le monde s'en est payé une bonne tranche ! Il faut admettre qu'il est difficile de garder son sérieux : les joues grassouillettes, les dents tordues, l'accent Manif pour tous, les énormités sur la plèbe qu'il eût mieux valu ne pas éduquer, tout ça en noir et blanc, comme tiré du fin fond d'un âge obscur... Il n'y a qu'un pas entre l'amusement et la méchanceté : il suffit de jeter un œil aux commentaires. La plèbe de l'an 2010, qui a grandi avec le Livre de Poche, prend sa revanche sur l'arrogant petit bourgeois d'antan. #balancetonélitiste

Bon. J'ai fait pareil, j'avoue. Enfin, je n'ai pas commenté mais j'ai rigolé comme tout le monde. Puis d'un coup, je me suis demandé : il est devenu quoi, ce garçon ? Où se trouve-t-il aujourd'hui, ce vieux monsieur anonyme devenu d'un coup, cinquante ans apr...

30.11.2017

Steph le rageur, une oeuvre anonyme trouvée par hasard sur internet. Le titre n'est pas de moi, le dialogue était titré ainsi mais la conversation est authentique, partagée par ledit Ojni pour dénoncer l'insolence dudit STEPH77. On notera la puissance du style et la portée philosophique du propos. Les qualités littéraires sont indéniables. Ce qui m'épate le plus, toutefois, n'est pas qu'ils écrivent comme ça, c'est qu'ils s'accordent tacitement à le faire, et qu'ils se comprennent.

[23Sep10 22:21:51][STEPH77] slt majon 
[23Sep10 22:21:51][STEPH77] arrete de parler sur moi avec tonton tu me connait pas et tu ma filer des lp mais je ten ai filer aussi je te doit rien raconte pas de conerie a ta nouvelle copine 
[23Sep10 22:22:16][0jni] de koi tu parl lami
[23Sep10 22:22:27][0jni] tu texicte pour rien la
[23Sep10 22:22:34][0jni] je voi pas de koi tu parle 
[23Sep10 22:22:44][0jni] et mank pas de respect 
[23Sep10 22:23:30][0jni] ecoute ci pour tu imagine des chose cest ton problm
[23Sep10...

08.01.2017

On a tendance, lorsque l'on construit un récit, à vouloir gagner en complexité. On ne veut pas écrire « le film dont le scénario tient sur le ticket de la séance ». Par exemple, l’archétypal film français : « homme rencontre femme / séduction / sexe et bonheur / tensions puis engueulade / séparation / errance et solitude / retrouvailles / réconciliation ou séparation définitive / fin / vous m'avez soûlé deux heures pour rien ». Comment a-t-on réussi à nous vendre cette même connerie encore et encore, pendant tant d'années ? Bon, c'est ça ou le film d'action à la Besson (voir à ce sujet le fabuleux sketch de Mozinor).

Donc du coup soit on se laisse totalement aller à la poésie, façon Gao Xingjian (je suis en train de lire La montagne de l'âme, c'est magnifique mais il n'y a pas l'ombre d'une trame scénaristique), soit on cherche à bâtir un récit solide. L'exercice de la poésie est casse-gueule : il faut vraiment un certain talent pour raconter quelque chose tout en ne...

Please reload

Please reload

Please reload